Passer au contenu principal

Corinne Glass, peintre et sculptrice du 9e, croque chats et chiens. L’idée n’est pas bête… Paris regorge d’animaux de compagnie et l’on connaît bien des maîtres qui aimeraient voir leurs compagnons à quatre pattes immortalisés sous un trait de crayon connaisseur.

Corinne se déplace à domicile. Sa démarche : retranscrire l’animal, « toutes les espèces sauf les reptiles », dans une attitude naturelle qui lui est propre. « On me dit souvent, c’est dingue comme c’est lui ; on retrouve son trait de caractère… »

Ses dessins à l’encre de chine, égayés de quelques touches de couleur, sont réalisés sur le vif. « Jamais d’après photo. Si c’est raté, tant pis. Je jette et je recommence » note-t-elle, philosophe.

On peut la croiser au zoo de Vincennes ou au Jardin des Plantes, croquant un hippopotame ou une girafe. Des esquisses préparatoires qui lui serviront pour ses tableaux et ses travaux d’illustration dans lesquels animaux et arbres se taillent la part du lion. « Tout ce qui peut être poussé par le vent et disposant d’une âme », précise Corinne qui aime à penser qu’au-delà de l’enveloppe charnelle, un lien inaltérable relie l’être humain à l’animal.

Dessin à l'encre de Chine et lavis d'un bouledogue

@Corinne Glass - Orphée.

Dessin à l'encre de Chine et lavis de couleur représentant un chien de la race Bichon.

©CorinneGlass - Bichon.

Dans son atelier, il y a de l’espace, des tableaux, un chevalet, des sculptures graciles en fil de fer ou en cuivre. Ce qui la passionne chez l’humain, les mouvements du corps, souvenir de ses études de morphologie aux Beaux-Arts de Paris. « Je ne me suis jamais intéressée au visage et réaliser mon autoportrait fut une souffrance » glisse l’artiste qui préfère peindre danseurs de tango et de flamenco, musiciens à l’opéra et êtres hybrides, entre l’humain et l’animal.

Une décennie aux Beaux-Arts

« J’ai toujours pensé que je passerai ma vie à apprendre » confie Corinne, dans un sourire. À l’époque, les élèves admis aux Beaux-Arts peuvent y rester jusqu’à l’âge de 30 ans, et gagner un an de plus par enfant. La jeune femme prend son temps. Elle découvre l’aquarelle, le pastel gras, puis sec, la sculpture… « J’approfondissais et j’aimais ça ». Elle reçoit l’enseignement technique du peintre Abraham Pincas.

Comme de nombreux étudiants, elle se partage entre les cours et les petits boulots :  « On se retrouvait tous à servir à la cantine des écoles de Surly-Morland » se souvient celle qui maman à 23 ans, enchaîne ensuite les vacations à Drouot.

De ses dix années d’apprentissage rue Bonaparte, lui restent en mémoire des hommes à la forte personnalité tels que « Jacques Yankel qui avait son cortège de fans » ou encore son assistant Perlin, « un type qui bossait au Monde, qui nettoyait les presses, et en même temps était professeur et artiste. Il a toujours voulu conserver ces deux casquettes. »

Une fois diplômée, l’atterrissage sera rude : « On croit que la terre entière nous attend. » Alors tout en continuant à peindre, elle donne des cours d’arts plastiques. « Je me suis rendue compte que j’aimais transmettre », travaille dans l’illustration, « J’ai toujours aimé être dans mes rêves » et expose ses travaux en galerie.

Portrait de Caroline Glass présentant deux dessins colorés d'animaux

Corinne Glass voue une passion pour les animaux qu'elle peint sur le vif ou qu'elle imagine.

Illustration (technique mixte collage et acrylique) représentant des girafes dans de hautes herbes

©CorinneGlass - Girafes - Technique mixte - collage et acrylique.

Travail d'illustration représentant un corps de femme-paysage

©CorinneGlass - Paysages - 1994.

Travail d'illustration représentant un rhinocéros et une jeune femme assise près d'un arbre

©CorinneGlass - Drôles d'amis, Le rhinocéros - 2021

Transmettre au grand public

Souhaitant partager ses connaissances, Corinne propose des cours de dessin, peinture et sculpture pour jeunes et adultes « de tous niveaux par petit groupe de 5 à 6 personnes ». Tout ce petit monde se retrouve dans son grand salon qui lui sert de réserve, et s’initie, chacun à son rythme, aux différentes techniques, à l’exception de l’huile, (aquarelle, encre de Chine, acrylique, collage, grattage) pour créer au fil de son imaginaire.
Des stages dessin-aquarelle sont proposés en extérieur (zoos, parcs) ainsi que des ateliers arts plastiques parents/enfants.
À notre départ, le chat que rien n’ébranle, roupillait toujours sur le canapé.

Pour en savoir plus sur le travail de Corinne Glass :
Son compte Instagram @corinneglass.peintre
Son site internet

Frédérique Chapuis

Intérieur de l'atelier de Corinne Glass

Intérieur de l'atelier de Corinne Glass.