Skip to main content

r

En amont de l’exposition « Toits de Paris » à la mairie du 9e, rendez-vous était pris avec les deux artistes invitées, Christelle Téa et Corinne Lepeytre. Par une matinée venteuse et froide de novembre, nous nous sommes retrouvées au 7ème étage du garage Clauzel.

L’endroit est fort convoité notamment par les équipes de cinéma qui multiplient les tournages chaque année au mois d’août. Et pour cause ! La vue sur les toits de Paris y est tout simplement magique. Quelle sensation lorsque l’on arrive sur le toit-terrasse. On a le souffle coupé.

Nous surplombons le traditionnel panorama parisien fait de couvertures de zinc, d’ardoise, dans des tons verts-de-gris, et d’alignements typiques de petites cheminées en argile.

Balayés par le vent, les nuages bas laissent apparaître des trouées de soleil qui illuminent par intermittence le paysage urbain et ses monuments. Seul petit bémol : un bâtiment gêne la vue sur la butte et le Sacré-Cœur.

Leur vision des toits de Paris

Christelle Téa et Corinne Lepeytre s’emparent à leur façon des toits de Paris qui ont inspiré tant d’artistes, et qui font l’objet d’une candidature au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco depuis 2014, un projet initié par la maire du 9e, Delphine Bürkli.

Chacune avec sa sensibilité et son art, le dessin à l’encre de Chine pour Christelle, la gravure pour Corinne donnent à voir une ville qui nous est familière mais à partir de points de vue choisis avec soin.

Christelle dessine devant le modèle, sur le vif, et recherche une ressemblance mais sans réalisme. C’est dans la complexité des détails qu’elle trouve matière à créer.

Corinne nous bluffe avec sa connaissance topographique de la ville. Travaillant par série, ses épreuves monochromes sur zinc nous emportent sur les toits et leurs nuances de gris si caractéristique, entre ombre et lumière.

Vue des toits de Paris avec la Tour Eiffel au second plan

Vue depuis le 7ème étage du garage Clauzel, Paris 9.

Christelle Téa dessine les toits de Paris.

Christelle Téa retranscrit les milles détails des toits de Paris.

Gros plan d'une main avec stylo dessinant les toits de Paris

Un carton à dessin, un stylo à l'encre de Chine et Christelle dessine ce qu'elle voit.

Christelle Téa dessine les toits de Paris

Paysages urbains, décors intérieurs.. Christelle trace ses œuvres à main levée, sans ébauche ni repentir.

Portrait de Corinne Lepeytre en blouse de travail bleue dans son atelier de gravure

Corinne Lepeytre dans son atelier de gravure.

Corinne Lepeytre sur sa presse de graveur

Avant d'investir dans une presse, les graveurs débutants s'associent et fonctionnent en atelier.

Différentes estampes représentant les toits de Paris réalisées par Corinne Lepeytre

Corinne Lepeytre travaille par série. Ses estampes monochromes sont réalisées sur zinc.

⚒️  À l’occasion du vernissage, un atelier mettant en valeur le savoir-faire des artisans couvreurs- zingueurs, une profession en voie de disparition, organisé par la boutique atelier “Les Toits Parisiens”, rue Saint-Paul (4ème), aura lieu dans la cour de la mairie. Frédéric Cordier proposera un atelier de démonstration de l’art de la taille d’ardoise.

Frédérique Chapuis

Mairie du 9e, 6 rue Drouot, Paris 9.
Exposition « Les toits de Paris » du 27 février au 28 mars.
Entrée libre du lundi au vendredi de 10h à 17h, jeudi jusqu’à 19h et samedi de 10h à 12h30.
Vernissage le 4 mars à partir de 18h30.