Skip to main content

Voilà une adresse pour le déjeuner que l'on aimerait garder pour soi et qui nous a été soufflée par @alessandra.pierini, fondatrice de l’épicerie italienne Rap. Dans cette cantine de poche, une quinzaine de tables, un accueil souriant et dans l'assiette, une cuisine coréenne revisitée.

En début de semaine, nous allions donc nous attabler à cette cantine de poche franco-coréenne.
En cuisine, la cheffe Yeo Hyun s’affaire à sortir des plats gourmands, liés à son inspiration du jour. Les produits sont de saison et locaux ; viande de la ferme du Louvier (Eure), les œufs bio, le Biocoop de la rue Choron et l’épicerie Humphris fournissent les légumes, le poisson frais arrivent des étals du marché Saint-Charles dans le 15e, les pickles sont faits maison.

En salle, Grégory, son époux, prend les commandes et assure le service.
Si tous deux sont d’anciens reconvertis, lui, était dans le graphisme, elle dans le design industriel,  ils n’en sont pas à leur première affaire et travaillent depuis une quinzaine d’années en restauration. Après l’ouverture d’un restaurant traditionnel dans le 15e, une deuxième adresse dans le 17e, les voici installés rue de Maubeuge depuis février 2020.

À l’intérieur, des petites tables de bois à touche-touche, une quinzaine de places, des murs bruts agrémentés d’affiches coréennes colorées. Voila pour l’ambiance.

Et dans l'assiette ?

Une cuisine coréenne revisitée avec chaque jour de nouvelles propositions alléchantes. On opte pour une formule entrée/plat à 17€ avec un céleri rémoulade, épinard et pignon (rien à voir avec nos souvenirs de cantine). C’est croquant et goûteux.

Grégory et Yeo Hyun en cuisine

Grégory et sa femme Yeo Hyun en plein service.

Le ravioli au porc est agrémenté d’un jus de viande extra. Suivent les plats : pour moi, un poulet fermier mariné, aux portions généreuses, et kimchi maison, quand mon partenaire de régalade se laisse tenter par un porc fermier mijoté, fondant à souhait, avec riz et chou kale en accompagnement. Une option végétarienne à base de tofu est également au tableau.

Présentation de deux entrées : céleri rémoulade et ravioli de porc

Deux belles entrées : céleri rémoulade, épinard et pignon et ravioli de porc

De beaux plats à base de poulet et porc fermier agrémentés de riz et légumes

Plats du jour cuisinés avec de la viande (porc et poulet) fermière.

Intérieur de la cantine Yori avec un client et au murs des affiches coréennes colorées

On s'installe sur de petites tables pour un déjeuner rapide et bon.

Les plats, bien balancés, à l’assaisonnement et à la cuisson maîtrisés, se révèlent aussi beau que bon. Un sans faute pour cette cantine de quartier.
La prochaine fois, on se laissera tenter par un mochi aux figues, matcha et noix pour un final sucré.

Côté liquide, l’offre s’articule autour de boissons bio dont la bières locale Deck & Donohue (brassée en Val-de-Marne), de vins nature et d’infusions (à base d’orge torréfié ou de baies Omija, bourrées d’anti-oxydant). Les inconditionnels de l’expresso auront le bonheur de déguster une sélection de la brûlerie Coffelia, rue Condorcet. Trop pressé pour vous installer ? choisissez la vente à emporter.

Yori Cantine propose également une activité traiteur à destination des entreprises et des particuliers (mariage, anniversaire…).

Frédérique Chapuis

Yori Cantine, 1 rue de Maubeuge, Paris 9.
Ouvert du lundi au samedi, de 12h à 15h.